La terre est plate ... l'éducation canine aussi

La terre est plate … l’éducation canine aussi -Part 2


La terre est plate … l’éducation canine aussi <part 2>

Février 2019 : Si vous avez raté l’épisode précédent c’est par ici.

Personne ne m’ayant “montré” depuis le précédent article que la terre est ronde, je continue mon exploration de cette terre plate.

Depuis plusieurs années, je défends l’idée dans mes stages que la différence entre les différentes méthodes d’éducation n’est pas un combat d’outils mais une compétition de valeurs.

Alors comment puis-je en arriver à penser que la terre est ronde si je suis convaincu qu’elle est plate ?
Voire comment pouvez-vous me convaincre que la terre est ronde si je suis convaincu qu’elle est plate ?

Sauf à devenir astronaute, je ne pense pas que ce soit possible. Pourquoi ? Ben le souci avec les croyances, c’est que chacun de nous fait tout pour s’y accrocher quitte à de temps en temps/souvent/régulièrement/toujours ( cocher la case que vous voulez) faire jouer la plasticité de son cerveau pour faire entrer un truc carré dans une forme ronde.

C’est toujours de la manipulation !

J’en suis persuadé pourquoi ???

L’argumentation principale de la technique de l’éducation canine positive est : Ca fait pas mal au chien ET c’est plus efficace donc vous devez l’utiliser.

Le raisonnement se veut cartésien, c’est à dire logique. Il vise a faire prendre conscience à l’autre de la véracité, de la pertinence du raisonnement et donc de sa conclusion : Adoptez le positif !

A ce point de la réflexion, chacun est libre de chercher une faille dans le raisonnement ! Pourquoi ? Simplement par confort de l’esprit. Pas par paresse non mais bien car le changement est facteur de doute et de recherche. Il est bien plus simple de savoir ( certains diraient penser savoir) et d’être certain de savoir ce qui est “bon” ou “pas bon” !

Ensuite comment j’avance les arguments ?

Toutes bonnes écoles de commerce vous expliquera qu’il y a deux sortes de stratégies : la technique Boxeur et la technique Judoka.

La technique Boxer c’est une avalanches d’arguments qui va sonner l’adversaire et qui va le faire changer d’avis sous le nombre.

Prenons un cas concret comme la dominance. Je reviendrai sur la notion de sémantique qui est lié a tout cela. Les arguments sont connus :

  • La dominance inter-espèce n’existe pas.
  • Le chien ne veux pas dominer le monde. Il veux juste gérer ses ressources potentielles.
  • La dominance est une excuse pour utiliser des outils coercitifs contre-productifs dans l’apprentissage.
  • Par définition, la punition classique est là pour faire mal ce qui n’est pas moralement acceptable.
  • … et d’autres ….

Je peux répéter ses arguments autant que je le veux. Cela me rassure dans mes choix à moi, dans mes croyances mais est-ce que cela va faire changer la pratique de ceux qui font autrement ?
Ben nope !!!!
Pour toujours la même raison, ces arguments ne leur parlent pas. Cela ne rentre pas dans leurs schémas de valeurs. Ces arguments sont faux !

Dans la configuration exactement opposée, je ne suis pas sensible aux arguments des coercitifs qui veulent me faire croire ( il tentent bien eux aussi de me manipuler) avec les arguments suivants :

  • Se priver de la punition classique c’est travailler avec un bras en moins.
  • Le collier étrangleur ça fait pas mal si on sait s’en servir.
  • La dominance c’est simple pour expliquer le monde du chien à cause du loup, des meutes de loup, le couple alpha, patin-couffin, ….
  • etc … etc … etc ….

Et oui à mon tour de penser que ces argument sont faux …. Mal barré cette affaire on n’en sort pas !!

La seconde technique est celle du jodoka

La seconde technique est celle du jodoka qui vise à se servir de la force des arguments de l’autre pour le déstabiliser, le faire douter, puis enfin le convaincre.

je l’ai expérimenté en 2014 dans la série “ce que les éducateurs tradis oublient de vous dire” (Les articles sont d’ailleurs désormais tous sur le Doggyblog).

  • La méthode a fait ses preuves
  • Le collier étrangleur.
  • Le torcatus
  • Le collier électrique.
  • La supériorité de la méthode.
  • Les positifs distributeurs de bonbons.
  • La nature profonde du chien.
  • Il est interdit d’interdire.
  • Pas de chance il est dominant.
  • Pourquoi associer étrangleur et dominant ?

Là, technique karaté, prendre les argument des autres pour les contrer ….. Qu’est-ce que cela a donné ?
Ben … Rien !

Vous me direz c’est surement la valeur des arguments qui n’a pas été assez puissante … Mouais ? enfin à un moment le nombre d’argument va de fait être un nombre fixe donc limité. Penser que l’accumulation d’arguments va permettre de faire basculer un avis étayé depuis longtemps, j’y crois moyen ….

Conclusion #1 : les arguments ne sont pas le bon moyen de faire changer les gens d’avis, de valeurs.

Conclusion #2 : C’est Abba qui me l’apporte :

I believe in angels, when i know the time is right for me.
Je crois aux anges quand je sais que c’est le bon moment pour moi.

ABBA – I have a dream

La suite très vite !!

Merci de m’avoir lu,

Patrick Aufroy – Doggycoach

#doggyblob#flatearth#terreplate#education#canine

Sources : https://www.20aubac.fr/philo/dissertation-822-peut-on-combattre-croyance-par-raisonnement-r824.html

Vous avez aimez cet article du Doggyblog nouvelle version ? N’hésitez pas ! Partagez ! Partagez !

Les boutons sous l’article sont là pour cela … 🙂

Patrick Aufroy Doggycoach – 15 janvier 2019

A lire aussi :