Aller au contenu
Une histoire de connexion et de bienveillance.
Des formations de terrain pour des gens de terrain

Centre de formation canin, quel avenir ?

Le financement

Petite mise au point cc le financement de mes formation et particulièrement Doggycoach 2.0 :
Etre éligible au CPF demande un énorme investissement qui est intouchable pour les petits centres de formation canin ou pas.
De plus les cursus n’etant pas reconnu au RNCP sans faire trop technique, n’ouvre pas le droit à une reconnaissance CPF.
Donc ceci explique cela.
Des gros groupes éloignés du terrain avec une approche marketing comme tu peux en voir en pub à la télé sont les seuls a pouvoir financés une inscription au CPF par qu’ils proposent l’ACACED dans la foulée de leur formation.
J’en ai discuté longuement avec deux copines qui font aussi de la formation pro ! Nous n’avons pas de visibilité et nous bossons que par le bouche a oreille.
les petits centres vont bientôt être également exclu des financement MSA, etc …
Personnellement je pense que les contraintes pour être centre de formation Datadock etc … Sont pour moi aujourd’hui plus une contrainte administrative qu’un bonus quelconque.
Cela m’a demandé des dizaines d’heures de paperasse pour un retour sur investissement zéro.
Je ne parle pas de Pole Emploi qui fait des promesses et ne finance rien pour notre profession en dehors du BP canin.
 
Accessoirement quand je vois les prix de certains ET le niveau de leur étudiants à la sortie OUI je pense être particulièrement pas cher !


Centre de FORMATION

Qu’est-ce que c’est ? Et qu’est-ce que cela devrait être ?

Un centre de formation existe pour préparer des gens à exercer un métier ou à parfaire leurs connaissances pour s’améliorer.

Donc un centre de formation devrait former à être des éducateurs évidemment compétents.
J’insiste sur “être” …

Cela tendrait vers un transfert de “savoir être” ce qui est extrêmement difficile.
Déjà parce que je ne veux pas créer des clones de moi-même mais des gens qui raisonnent et résolvent les problèmes par eux-mêmes
et le jugement de chacun doit le préserver de tout gourou qui “sait” , tout, tout le temps, mieux que les autres !

Certes le principe de la formation est que celui qui en enseigne en sait au moins un peu plus sur le sujet que celui qui apprend ( c’est un peu la base tout de même).
La transmission du savoir être étant quasi chose impossible pour un centre de formation canin, je me contente de transmettre des savoirs-faires.

 


Transmettre des savoir-faire

Oulahhh quelle ambition !!!! 🙂

Le savoir faire c’est ce qui te permet de ne pas rester comme un pantin face à une demande de ton futur client devant son chien.

Ce devrait être le minimum du minimum qu’un centre de formation canin doit offrir à ses étudiants. Minimum !

Le mettre en situation de régler les problèmes !

Le souci que voit-on ?

Des gens qui n’ont quasiment jamais bosser comme comportementaliste qui se décident à former des gens pour le devenir.
Qu’ils soient vétérinaires, psychologues, éthologues, etc …. c’est tout à fait respectable mais Damned ! Pourquoi donc penser que cela donne une légitimité quelconque pour enseigner à devenir pro de l’éducation canine ? 

Objection votre honneur !

Nan mais appelez moi Patrick, j’ai pas de titre honorifique sur mon CV … Enfin si j’ai eu mon brevet de 100 mètres en mer a 14 ans mais je ne vais pas faire prof de maîtres-nageurs pour autant.
Donc objections !
Certes quiconque peux avoir des années d’expériences et ne pas savoir transmettre.
Certes le fait d’avoir toutes ces années derrière ne justifie pas “automatiquement” de faire un boulot efficace.

Mais tout de même ….

Heureusement que l’expérience de terrain cela sert ! et de ce métier ! Pas de celui d’a coté !!??!!??

La multitude de situations rencontrées, si bien sûr elles ont été réglées avec succès, va forger peu à peu une façon d’aborder les problèmes et surtout les solutions proposées en fonction de chaque individu humain et canin.
Cette expériences et la répétition de “réglage de problème” crée une expérience duplicable.

Sans cela que va-t-on voir ? Que va-t-on enseigner ?
Des solutions toutes faites qui restent dans la théorie et ont autant de chances de réussir que d’échouer.

Je m’attache au terrain. La vérité est là !

centre de formation canin doggycoach
centre de formation canin doggycoach


Transmettre des savoirs

Sans expérience que transmettre alors ?
Des savoirs … Rien d’autre ?

Si le but est d’empiler des connaissances, si le but est de remplir les heures de formation par des connaissances qui sont surement absolument passionnantes à savoir mais qui éloigne du cœur du métier alors l’ambition de former des gens compétents est sacrément réduite.

Je suis affligé de voir les cursus proposés par d’autres centres de formation canin.

Prenons un exemple au hasard ?????? Euh …..  Histoire de la domestication.

Sérieusement ? En plus de 10 ans de comportement aucun mais alors aucun de chez aucun des propriétaires avec lequel j’ai bossé ne s’est interrogé sur le sujet !
– Est-ce que c’est intéressant comme sujet ?
– Oui assurément.
– Est-ce que cela a sa place dans une formation pro ??? 
– Ben …… ( silence ) …….

Prenez un cours d’informatique pour apprendre à coder; personne ne va vous proposer un chapitre sur l’histoire du langage informatique.
Si cela vous intéresse d’ailleurs le premier langage de programmation a été conçu en 1842 par une femme, Ada Lovelace.
Alors pourquoi pour notre profession se sent on obligé d’aborder ces sujets connexes mais non-essentiels à la pratique du job ?

Le moniteur d’auto-école a-t-il le droit à un module sur l’histoire de la locomotion et l’invention de la roue à rayon en Mésopotamie 2.000 ans avant notre ère  ???? 
Bon j’arrête là !

On se retrouve donc dans une situation où pour justifier un tarif souvent indécent, le programme est rempli avec des savoirs empilés les uns sur les autres mais financé par un CPF (sous entendu gratuit pour l’élève concerné).

C’est certain que cela génère des programmes très remplis, des zooms passionnants en perspective et des débats acharnés sur le loup, la domestication et ce qui en découle patin couffin !
Après est-ce que cela va aider a régler les problèmes de ienchs ???? Y’a peu de chance !


La science a tout prix … enfin quand ça m’arrange !

A ce point de cet article j’ai assurément déjà perdu la moitié des lecteurs. La moitié de ceux qui restent avec ce qui arrive vont définitivement devenir mes détracteurs. Bienvenue au club !

Chez les positifs j’assiste depuis quelques années à l’apparition d’un paradoxe qui me laisse vraiment perplexe.

La science nous dit que nous avons raison d’être positif ! Super ! Merci !
J’avais un peu l’impression de l’être avant qu’on me le dise mais c’est toujours bon à entendre !

Pour tout dire c’est surtout parce que cela correspond à mes valeurs que je sais que j’ai raison.
C’est aussi surtout parce que sur les réseaux sociaux, je me suis entouré de gens qui pensent comme moi ( mon chéri biais de confirmation ? Toujours là ? ) que je valide le fait que nous sommes plusieurs à avoir raison ensemble.

Mais alors au milieu de toute cette science affichée, victorieuse se greffent quelques pratiques étranges : Communication intuitive, aromathérapie, linothérapie, etc ….. 

Alors pardon mais on a là un léger problème !
Soit la science est tout et sait nous dire “LA” vérité !
Soit c’est le règne de l’empirisme appliqué et alors la science au mieux tort, au pire pas encore eu le temps de se poser sur le problème.

On ne peut pas dire tout et son contraire et faire appel à la science que quand cela nous arrange !

Et quand ce sont des centres de formation canin qui diffusent cette science, chacun devrait s’interroger. Pas que moi.


Pourquoi je m’énerve ? Pour mon centre de formation ?

Sincèrement non. Le business de Doggycoach n’est pas là pour faire des millions de dollars donc tant qu’il génère assez, cela me va.

Ce qui me chagrine est plus profond :

Le système actuel des centre de formation canin est en train de produire des bac + 12 de l’éducation canine sur des modèles universitaires en déconnection totale de la réalité du terrain.
Sauf que concrètement que vont faire ces gens face aux clients ? Face aux chiens compliqués ?

Produire du bla bla n’est pas LA solution qu’attendent les propriétaires.
Nos clients ont un problème avec leur chien et notre job est de le régler ! Pas plus, pas moins !

La rareté des financements va compliquer la vie de tous les petits centres de formation. Ceux qui font de l’humain le cœur de la réussite.

C’est la passion de transmettre ce métier qui va s’échouer sur les rives de la procédure et de l’administratif.

Dans les années à venir, je crains qu’il ne soit de plus en plus difficile d’accéder à une formation qui ne respecte pas des standards élevés de gestion de la paperasse. C’est un critère comme un autre. C’est le chemin qui est pris en tout cas.

Dernier point parce que je ne me tape pas des articles de cette longueur tous les matins (Mon cœur de job aujourd’hui c’est de produire des vidéos de qualité pour mes cours en ligne) si vous êtes tenté par une formation de terrain vous avez la formation pro – Doggycoach 2.0.

J’ai aussi à cœur de faire découvrir ce job d’éducateur canin comportementaliste en positif de l’intérieur.

C’est pour cela que j’ai conçu cette série de vidéos “Découvrir le coeur du job”.

Merci de m’avoir lu,
Amitiés du Tarn 
Patrick Aufroy – Doggycoach

23 novembre 2021

patrick aufroy et ses bergers australiens

Patrick Aufroy. Je suis propriétaire de chiens de berger depuis 1984 et je partage ma maison dans le Tarn avec des bergers australiens depuis 1997. Mon épouse et moi avons crée l’élevage Born in Rosebud Aussies en 1999. Notre réputation de chiens équilibrés et adaptés au troupeau nous a permis de voir partir nos chiens dans le monde entier. j’ai été président du CFBA et je suis juge expo pour les bergers australiens. Notre amour pour cette race est toujours vivant 20 ans après.

Depuis 2010, éducateur canin, comportementaliste en positif, fondateur du centre de formation Doggycoach.