Temps de lecture : 5 minutes

Cool demain j’arrête le “non”

j'ai un souci avec le fait de dire “non”.

D'ailleurs j'ai eu un souci avec le mot “non”.

parce que

Premier point C'est un ordre d'inaction.

C'est à dire si nous les humains, on peut comprendre le ” arrête de faire ce que tu es en train de faire”; pour le chien “non” est un ordre d'inaction.

Hors le chien dès qu'il est réveillé, il est en mouvement.

Ou il vous observe, ou il cherche à faire quelque chose pour vous plaire, ou il veux faire des choses avec vous et immédiatement dès qu'il va tenter de faire quelque chose le “non” va arriver.

Je comprends extrêmement bien la volonté du propriétaire d'utiliser le “non”.

C'est un mot qu'on utilise d'ailleurs nous mêmes couramment dans nos interactions humain à humain et cela paraît logique de se dire “je vais utiliser ce mot pour que le chien arrête de faire ce qu'il est en train de faire”.

Le deuxième problème que j'ai c'est sur le mot “non” lui-même.

On dit souvent en l'éducation canine et pas seulement en éducation bienveillante, on doit prononcer l'ordre toujours de la même façon “assis”, “couché”

Si on est dans une méthode un petit peu plus raide on va être “couchéééé” avec plus de voie mais ça ne change pas le fait on doit normalement dire le mot toujours de la même façon.

Dans le cas du “non” il n'est pas du tout dit sur le même le ton. Il est toujours dit d'une façon différente. Nous tous mettons toujours de l'émotionnel dans un “non”.

c'est “Ahhh NOn”, ou “ah nonnnnnn “, ” Ah ça non alors”, “ça c'est non” etc …

la multiplicité des “nons” qu'on va utiliser est gigantesque. Aucun de nous ne va jamais le dire de la même façon !

Personne ne dira dans la même journée le mot “non” de la même façon ce n'est pas possible parce que dans nos interactions humain à humain on met de l'émotionnel à l'intérieur !

Et là c'est exactement la même chose dans la communication vers le chien.

Nous allons mettre de l'émotionnel dans ce mot, ce code ne va jamais dire la même chose au chien. … Et pourtant nous voudrions que le chien comprennent la même chose, la même demande

Cool Demain j'arrête de dire non

Troisième point qui pose problème dans la phrase que j'ai annoncée c'est le mot “fermement” il faut dire non “fermement” au chien.

Sincèrement, je comprends pas comment certains peuvent transmettre par écrit ce genre de chose à un autre propriétaire. Je pense particulièrement aux groupes Facebook où c'est un conseil régulièrement donné.

“Fermement” cela ne veut pas dire la même chose pour tout le monde moi qui suis plutôt de la tendance à quasiment ne pas utiliser de mots dans mes demandes pour mes australien fermement ça va être cool !

Mais la personne qui va lire ce message je ne sais pas comment elle va régler le volume ?comment elle va entendre ça ? et surtout comment elle va le mettre en place ?

Peut-être que ça va être un gros “NONNNNNNNNNNNNN “

Peut-être que ça va être un “non” extrêmement agressif.

Peut-être que en voulant forcer sa voix, une autre personne va plutôt monter dans les aigus alors qu'elle voulait aller dans les graves ?

Qui sait comment le mot “fortement” va être interprété ?

C'est là où j'ai vraiment un problème : Dans l'accompagnement de l'humain il est extrêmement important de savoir s'adapter à la personne qui est en face de nous. C'est une des bases de la bienveillance et encore plus de l'empathie.

Quand on est uniquement avec une communication par les cris, vous ne pouvez pas savoir si la personne en face de vous sur ce groupe Facebook est un homme mûr de 55 ans qui fait 90 kg et 1 mètre 90 ou si on dit la même chose à une femme de 25 ans de 45 kilos, …le “non” et la façon dont elle va interpréter le mot est complètement différent donc

Conclusion : utiliser le mot “non” n'est pas une bonne idée ! “fermement” n'est pas une bonne idée !

Alors vous allez me dire

– “Patrick c'est très bien tout ça mais alors qu'est ce que je dois faire ?”

la réponse est

– “Anticiper bien sûr”

 

Si vous arrivez à anticiper l'action, vous n'aurez pas besoin de dire non.

Cela veut dire que : le chien avant de sauter, va prendre à une impulsion et c'est là où vous pouvez demander autre chose au chien (assis, couché, reste, …) Peu importe ce que vous allez demander mais là

Là vous allez mettre en place un ordre d'action qui va se mettre en place à la place du “non”

Voilà pourquoi le mot “non” est un petit peu décrié par les positifs justement à cause de ça parce que on a beaucoup de difficulté à faire comprendre un la notion d'ordre d'inaction et ensuite le fait de proposer autre chose c'est d'ailleurs tout l'intérêt des méthodes positives et bienveillantes.

Réussir à lire votre chiens, de lui proposer de faire autre chose que ce qu'il est en train de faire ou ce qu'il a envie de faire.

C'est l'anticipation qui va vous permettre d'utiliser le mot “non” de moins en moins souvent.

D'ailleurs vous pouvez faire un test en 2 minutes :

Vous rentrez du boulot et observez pour de vrai ce qui se passe autour de vous.

si vous êtes obligé de dire dans la soirée au moins dix fois “non” ; c'est que les consignes de la maison ne sont pas comprises par votre chien.

Le soir suivant vous préparez autant de petits carrés de fromage qu'il y a eu de “non” la veille et chaque fois que vous trouvez qu'il fait un truc de bien, vous lui donner.

Vous donnez sans explication. Vous posez entre ses pattes ou vous ouvrez la main et il découvre le gruyère.

Les soirs suivants vous adapter et vous aller voir qu'en quelques soirées votre chien va se poser.
Have fun !

Envie de lire d’autre article sur le sujet ?

tuto des signaux du chien

Le chien nous parle tout le temps. Savoir reconnaitre les signaux du chien est essentiel pour bien progresser en éducation […]